Le partage


Qu'est-ce que la création ?

Un processus magique de transformation d'une idée, d'un ressenti, d'une émotion, d'un sentiment, ou de quelque chose de plus abstrait encore, peut-être un mélange de tout ça, en matière. En quelque chose de palpable, visible pour le monde.

Et c'est aussi la transformation du créateur, qui évolue constamment en mettant au monde ses œuvres. Qui apprend en créant, qui transcende les épreuves, qui explore toutes les facettes de lui-même.

La transformation !

Mais est-ce que ce processus de transformation magique est la finalité, le seul but de la création ?

Non. Il y a une troisième transformation qui s'opère. Celle du monde. Ceux qui reçoivent, qui perçoivent, cette création en sont impactés. Elle les aide, à un niveau pratique ou plus impalpable, les émeut, les inspire, change leur perspective ou tout simplement les fait voyager le temps d'un instant.

Cette transformation a lieu par le partage. Et le partage est peut-être en ce sens le but ultime de la création.

Exprimer son être et le partager au monde.

Alors pourquoi est-on gêné que quelqu'un contribue à ce partage ? C'est l'égo qui s'en mêle. Qui cherche la reconnaissance plutôt que la transformation. On cherche la validation verbale ou financière de notre être que nous avons exprimé à travers notre création. Mais le partage et la diffusion ne sont-ils pas des validations plus puissantes encore ? La validation que la création change le monde, plutôt que la validation que le créateur a de la valeur.

L'humain cherche toujours cette dernière validation. C'est l'égo, ce sont les blessures. Mais peut-être qu'on devrait se poser plus souvent la question de ce qui importe vraiment : chercher à combler ce vide de validation qui ne sera jamais réellement satisfait par le monde extérieur, ou partager son être et impacter le monde à travers la création ?

Si la deuxième réponse est la bonne, alors la diffusion de nos créations est un cadeau merveilleux, et non pas un vol.

Bon, bien sûr, légalement, ce n'est pas pareil... et quoi qu'il en soit, demander l'autorisation et citer l'auteur... c'est plus sympa 😉.