La futilité n'est pas toujours futile

La futilité. La superficialité. Deux mots ayant une connotation très négative. Et je peux comprendre pourquoi. Moi la première, j'ai longtemps jugé négativement ces deux concepts, et les personnes qui à mon sens s'y rapportaient.

Pour moi, la forme, l'apparence, n'avaient aucune importance. Mais au-delà de ça, je rejettais ces idées en bloc. Car être une fille superficielle revenait à se conformer aux clichés de la féminité, source de moquerie de la part de la gente masculine qui pourtant profite de ces clichés (les femmes sont toujours les dernières à être prêtes car elles se maquillent, c'est bien connu!) et formant une base sur laquelle peuvent s'appuyer certaines discriminations. Après tout, si les femmes elles-mêmes adoptent ces clichés et ce rôle d'être belle et s'y conforment, pourquoi cela changerait-il?

A l'époque, ma vision était très caricaturale. Bien sûr, être belle n'empêche en aucun cas d'avoir plein d'autres qualité, on ne se résume pas à ça. Et cela n'empêche pas de remettre en cause les clichés.

D'ailleurs, s'interdire de se maquiller, ou d'exprimer sa "féminité" (quoiqu'on mette derrière ce mot) par féminisme, est pour moi contradictoire. Le féminisme n'est-il pas la recherche de l'égalité? Cela inclut l'égalité des libertés. La liberté de se comporter comme on le souhaite, que ce soit en rentrant dans les codes ou non. Aller à l'encontre des codes simplement par opposition et non per respect de son identité, c'est encore en être victime.

La notion d'identité est importante. Et c'est majoritairement ce qui a fait évoluer mon point de vue sur la "futilité". Car bien que le fond ait une importance bien plus forte que la forme, celle-ci est l'expression du fond. Elle permet de communiquer. Et en ce sens, le style, le look, sont bien plus qu'une tentative de s'embellir, pour soi ou pour les autres. Parce que nous choisissons nos habits, nous exprimons nos goûts et notre humeur, notre identification ou soutien à tel groupe ou notre rejet de tel autre, et sans doute bien d'autres choses encore.

C'est pour cela qu'aujourd'hui, j'accorde parfois de l'importance et de la valeur aux choses dites futiles comme les habits ou le maquillage, à condition que cela reste tout simplement un moyen de d'expression et de communication, et non un carcan.

Et vous, qu'en pensez-vous?